Accueil Cancer du nez & Tumeurs cutanées Prendre rendez-vous en ligne

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.



 

Vendredi, 14 Décembre 2012 00:00

Cancer du nez et de la face

Les Tumeurs cutanées :

Au niveau de la face il est nécessaire d’enlever chirurgicalement plusieurs types de lésions cutanées :

-       Les lésions bénignes lorsqu’elles sont disgracieuses

-       Les lésions précancéreuses

-       Les lésions cancéreuses


Les cancers de la peau sont les plus fréquents des cancers, ils siègent volontiers au niveau de la face car il s’agit d’une zone particulièrement exposée au soleil. Il y a plus de 100 000 nouveaux cas annuels de cancers de la peau en France.

Il y a schématiquement 3 types de cancers cutanés de la face et de cancer du nez :

-       Le carcinome baso-cellulaire est le plus fréquent et le moins grave

-       Le carcinome épidermoïde (anciennement appelé spino-cellulaire)

-       Les mélanomes malins sont des cancers cutanés plus rares (4 000 à 5 000 nouveaux cas par an en France) mais plus graves, ils doivent être pris et charge de façon médico-chirurgicale dans des centres spécifiques.

Les facteurs prédisposants

-       Le soleil : l'exposition solaire excessive surtout chez les  patients à peau blanche

-       L’exposition aux radiations ionisantes

-       L’exposition à certaines substances chimiques (Arsenic, goudron)

-       Les traumatismes et plaies chroniques

-       L’exposition à certains virus comme le papillome

-       Les traumatismes ou les plaies chroniques

-       Certains médicaments notamment immunosuppresseurs chez les patients greffés

Ensuite la fréquence de ces tumeurs augmente avec l’âge et présente un caractère familial par l’intermédiaire certainement du phototype cutané.

Les patients ayant déjà été victime de ce type de lésion doivent se faire étroitement surveiller par leur dermatologue car ils ont un risque beaucoup plus important d’en créer d’autres.

Il existe enfin des lésions cutanées précancéreuses qu’il faut dépister et traiter avant leur dégénérescence (transformation en véritable cancer de la peau)

-       les kératoses actiniques

-       la maladie de Bowen

-       les papillomatoses, le xeroderma pigmentosum, la naevomatose basocellulaire…).

-       les radiodermites (lésions cutanées provoquées par la radiothérapie)

-       les cicatrices de brûlures et autres cicatrices

-       les plaies chroniques

-       le lichen et les leucoplasies



Kératose pré-épithéliomateuse Kératose séborrhéique avec zones de dégénérescence





Maladie de BOWEN au niveau de la tempe              Kératose pré-auriculaire dégénérée     Verrue seborrhéique acanthosique pigmentée non dégénérée

Le diagnostic : les cancers du nez et de la face

Les Carcinomes baso-cellulaires

Trois fois sur quatre, ils sont situés au niveau de la tête et du cou. Les localisations courantes sont le visage (nez, paupières, lèvres, joues, front, tempes), le cuir chevelu et le haut du tronc, mais ils peuvent se localiser sur d'autres zones du corps. Il ne survient habituellement pas sur une lésion précancéreuse.

Ils peuvent prendre l'aspect d'un bouton en relief de couleur rouge ou rosée, d'une petite tache rouge ou blanche avec une bordure surélevée, ou encore d'une plaie qui ne cicatrise pas.

Le carcinome baso-cellulaire ne métastase pas mais a un potentiel invasif local pouvant entraîner une destruction tissulaire importante. Il en existe trois variétés cliniques :

- le carcinome basocellulaire nodulaire : tumeur ferme, bien limitée, lisse, pouvant simuler une lésion kystique ou s’étendre de manière centrifuge. C’est la forme la plus fréquente.

- le carcinome basocellulaire superficiel : c’est une plaque érythémateuse et squameuse, bordée de perles parfois à peine visibles à l’œil nu et s’étendant progressivement. Il siège surtout sur le tronc et il est parfois d’emblée multifocal.

- le carcinome basocellulaire sclérodermiforme : il prend l’aspect d’une cicatrice blanchâtre, mal limitée, parfois atrophique. C’est la forme la plus dangereuse

 

Les Carcinomes épidermoïdes

 

Ils se situent souvent au niveau des régions exposées au soleil (tête et cou, décolleté, haut du corps, avant- bras, mains et ongles), mais peuvent toucher d'autres zones comme la bouche ou les organes génitaux. Sur la peau exposée au soleil, ils débutent souvent comme une croûte blanche (kératose) qui s'épaissit progressivement et s'ulcère pour former une plaie irrégulière à bordure surélevée.

Il s’agit typiquement :

- d’une lésion croûteuse, jaunâtre, indurée avec ulcération centrale (fig. 23.5 et 23.6).

- d’une lésion végétante ou bourgeonnante

- ou de l’association des deux


Dans tous les cas il faut se méfier d'un bouton, d'une croûte, d'une tache qui persiste et se modifie ou d'une plaie qui ne cicatrise pas rapidement ou qui saigne régulièrement.


En cas de doute  une biopsie cutanée confirmera le diagnostique.

Exemples de carcinomes baso-cellulaires

CBC joue                          CBC pointe du nez                     CBC sclérodermiforme                       CBC évolué

 

Exemples de carcinomes épidermoïdes cutanés (spino-cellulaires)

CE du ulcéré du cou             CE de la voute crânienne                   CE sur une bosse frontale

Les principes du traitement

Le traitement est avant tout préventif, la prévention primaire en évitant notamment l’exposition solaire et secondaire en consultant régulièrement lorsque l’on a déjà été victime d’une telle lésion  (environ tous les ans).

Le traitement de la lésion est avant tout sa destruction locale notamment par l’exerèse chirurgicale.

Eviter l'exposition solaire, c'est le meilleur moyen pour éviter un cancer de la peau. L'exposition au soleil et aux radiations ultraviolettes sont les facteurs de risques essentiels des carcinomes cutanés. Il faut donc interdire les bains de soleil, éviter l'exposition solaire aux heures ou les radiations solaires sont les plus intenses (de 11 heures à 16 heures), appliquer une crème solaire protectrice (indice 20 au moins) à renouveler toutes les deux heures et après chaque bain, porter des vêtements protecteurs et un chapeau.

Le traitement des cancers du nez et de la face fait le plus souvent appel à la chirurgie. Il est nécessaire de  pratiquer l'exérèse de la lésion avec une marge de sécurité variable en fonction du type du carcinome et de son stade évolutif.

En fonction du type de lésion et de sa localisation, la chirurgie va de la simple exérèse-suture en ambulatoire à l’exérèse en deux temps avec reconstruction plastique sous anesthésie générale.

L'analyse au microscope de la tumeur, après son ablation, permet de s'assurer qu'elle a été complètement retirée. Certains carcinomes épidermoïdes peuvent nécessiter l'ablation de ganglions voisins.

L'électrocoagulation, le laser C02, l'application d'azote liquide, la radiothérapie, l'application d'une crème qui module l'immunité (imiquimod ou aldara®) ou plus récemment la photothérapie dynamique sont parfois utilisés pour le traitement de certains carcinomes baso-cellulaires superficiels, mais ces méthodes ont l'inconvénient de ne pas permettre une analyse de la lésion traitée. Les kératoses pré-cancéreuses (kératoses actiniques) peuvent être traitées par l'application d'azote, d'une crème à base de fluoro-uracile, par électrocoagulation, avec le laser C02, grâce à la photothérapie dynamique ou parfois chirurgicalement.

Exemples de résultats chirurgicaux

Carcinome baso cellulaire de l’aile du nez

Aspect pré-opératoire         résection-fermeture avec lambeau     Aspect post-opératoire

Carcinome baso cellulaire du seuil narinaire

Aspect pré-opératoire               résection-fermeture avec lambeau en ilôt       Aspect post-opératoire

Double Carcinome baso cellulaire de la joue et de l’aile du nez

Aspect pré-opératoire               résection-fermeture avec double lambeau      Aspect post-opératoire

d’avancement et en ilôt

Carcinome baso cellulaire du sourcil

Aspect pré-opératoire                      tracé de la résection et du lambeau  résection-fermeture avec lambeau                   Aspect post-opératoir

Carcinome baso cellulaire de la paupière inférieure

Aspect pré-opératoire                      Aspect post-opératoire

Carcinome épidermoïde jugal

Aspect pré-opératoire         tracé de la résection et du lambeau    Aspect post-opératoire



Mise à jour le Vendredi, 14 Décembre 2012 19:28
 

Articles en relation