Accueil Injections Faciales La toxine botulique Prendre rendez-vous en ligne

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.



 

Jeudi, 10 Juin 2010 23:18

La toxine botulique

Qu’est-ce que la toxine botulique et comment fonctionne t-elle ?


C’est une substance produite par la bactérie clostridium botulinum, purifiée et extraite dans des conditions contrôlées.

La toxine botulique est autorisée sur le marché pharmaceutique français (Vistabel ®  en France, et Botox ®  aux Etats-Unis) pour un usage bien défini. Elle ne doit en effet être utilisée qu’à bon escient et sous strict contrôle médical et par un médecin formé.

Elle était déjà utilisée par des médecins ophtalmologistes, neurologues et ORL, pour corriger certains troubles (strabisme ou mouvements anormaux), avant d’être officiellement autorisée, le 20/02/2003, en France à des fins esthétiques dans des indications précises.

L’usage en est exclusivement réservé aux spécialistes en chirurgie plastique, reconstructive et esthétique, en dermatologie, en chirurgie de la face et du cou, en chirurgie maxillo-faciale et en ophtalmologie.

Plusieurs types de toxines sont disponibles en France

Botox® Vistabel® Allergan 100 U

Dysport® Ipsen (Reloxin® attente AMM) 500 U

Xeomin ®  toxine type A

BotoxinA® Mobilab PM 50 et 100 U 
forme topique et injectable

Neurobloc ®  toxine type b 5000 U


En relaxant les muscles d’une zone donnée, la toxine botulique limite la contraction musculaire, ce qui a pour effet d’effacer temporairement les rides d’expression et de donner une apparence plus détendue, sereine et reposée.

La toxine botulique est-elle dangereuse ?

La bactérie clostridium botulinum produit une toxine qui, absorbée en quantité, peut causer le botulisme, une intoxication alimentaire rare. Il en faut des doses au moins mille fois plus élevées que celles utilisées pour un traitement. En comparaison, l’aspirine, pourtant considérée comme un médicament sécuritaire, peut se révéler fatale si les doses ingurgitées sont dix fois plus élevées que celles recommandées. La toxine botulique a donc une marge de sécurité beaucoup plus grande que la majorité des médicaments.

Quelles sont les applications ?

Pas uniquement dans le traitement des rides, mais également dans le traitement des asymétries faciales notamment post paralytiques, c'est à dire après paralysie faciale, post traumatiques, dans les hypersalivations, les spasmes musculaires  ou les hypersudations ou les séquelles de certains traitements comme la radiothérapie cervicale.

Dans la paralysie faciale, la toxine permet une symétrisation du visage surtout dans sa partie haute.

Pour les indications esthétiques, certains mouvements au niveau du haut du visage, tels que le froncement des sourcils, clignements et plissements du nez renforcent les muscles qu’ils sollicitent et sont à l’origine des rides d’expression. Les pattes d’oie, les rides du front et les rides entre les 2 sourcils font partie de cette catégorie. La toxine botulique s’attaque à la source du problème, en relaxant les muscles, et ainsi tout en rajeunissant le visage, elle donne une apparence plus détendue, sereine et reposée.

Déroulement des injections :

Le jour des injections vous n’avez pas besoin d’être à jeun. Il ne faudra pas prendre d’aspirine, d’anti-inflammatoires ni de vitamine C, 7 jours avant ainsi que 7 jours après les injections. Pour les femmes, prévoir de venir sans maquillage ou de l’enlever avant les injections.

L’intervention en tant que telle s’effectue en 15 minutes environ. Le médecin injecte dans le muscle de petites quantités de produit. Les injections, pas ou peu douloureuses, donnent un aspect de “ lifting frontal ” évitant ainsi une intervention chirurgicale sous anesthésie.

Pendant les 4 heures qui suivent les injections, il est recommandé de ne pas faire de sport intensif et de ne pas vous allonger. Il faut également éviter les manipulations (massages des zones traitées) pendant les 24 heures qui suivent la séance. Il est possible en revanche de continuer la plupart des activités quotidiennes habituelles. Contracter les muscles traités pendant les 2-3 heures suivant le traitement (froncer les sourcils, lever les yeux par exemple), favorise la fixation intramusculaire du produit.

Les injections ne laissent pas de marques sur le visage. Des rougeurs aux points d’injections peuvent être présentes mais elles disparaissent en moins d’une heure et il est possible de se maquiller.

L’effet bénéfique sur la sévérité des rides, bien que perceptible 72 h après le traitement, atteint son maximum 10 à 15 jours plus tard.

Effets et Fréquence des injections :

Les résultats seront visibles au bout de quelques jours, mais pendant environ quinze jours, les effets sur le visage peuvent être variables (voir dissymétriques à certains moments) avant de finir par se stabiliser. Lors de la première séance, au bout de 4 à 6 mois, les effets auront normalement disparus. Les résultats se prolongent plus longtemps avec la répétition des injections. Les injections doivent être réalisées 2 à 3 fois à 5 à 8 mois d’intervalle pour obtenir une certaine stabilité de résultat.

Il est recommandé de ne jamais rapprocher à moins de 4 mois les séances d’injections pour éviter notamment de créer une résistance aux produits (« effet vaccin » par production d’anticorps anti-toxine).

En cas de peau épaisse ou de “cassure profonde”, il peut être nécessaire de réaliser d’autres techniques (comblement) pour optimiser le résultat.

Une consultation est conseillée entre 8 et 15 jours après les injections pour juger du résultat.

Si vous portez des lentilles, vous pouvez être amené à mettre quelques gouttes de larmes artificielles dans chaque œil pendant quelques jours, (les injections sont susceptibles parfois de diminuer la sécrétion lacrymale).

Information sur les risques potentiels de la toxine botulique:

 

Y A T-IL DES RISQUES OU DES CONTRE-INDICATIONS POUR LA TOXINE BOTULIQUE ?

Des événements indésirables peuvent survenir

Fréquents : Un patient sur cinq va présenter des effets indésirables passagers (maux de tête, hématomes, douleurs faciales, léger affaiblissement de la paupière, sensation de tension frontale) liés à la diffusion du produit.

Exceptionnellement : Si le produit atteint le releveur de la paupière, le patient se retrouve avec la paupière tombante (ptôsis). Si les muscles moteurs des yeux sont touchés, des troubles de la vue peuvent apparaître (strabisme, sécheresse oculaire, larmoiements ...). Ces accidents, réversibles en quelques semaines, sont extrêmement rares si la technique d’injection est rigoureuse, pratiquée par des médecins bien formés

Il n’a été enregistré aucun cas de toxicité systémique (par diffusion dans l’organisme) résultant d’une injection car il faudrait des doses mille fois plus élevées que celles utilisées pour un traitement.

Quelles sont les contre-indications des injections de toxine botulique ?

Le produit est interdit aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes atteintes de maladies neurologiques comme la myasthénie, et déconseillé aux patients prenant un traitement anti-coagulant ou souffrant de troubles de la coagulation.

Ce traitement n’est pas recommandé chez les personnes de moins de 18 ans.

D’une façon générale, si vous êtes soigné(e) par ailleurs par des injections de Toxine Botulique pour des spasmes pathologiques, si vous avez eu un épisode de paralysie des muscles de la face, si une personne de votre famille ou vous, souffrez d’une maladie neuromusculaire telle qu’une myasthénie ou de trouble de la coagulation, vous devez en faire part au Docteur Xavier LACHIVER. Il jugera avec votre médecin traitant de l’opportunité des injections sur votre personne et de la meilleure manière de procéder s’il y a lieu.

Associations déconseillées

Les antibiotiques de la classe des Aminosides, en raison du risque d’augmentation des effets de la toxine botulinique, par extrapolation à partir des effets observés au cours du botulisme. En cas de nécessité, il faut utiliser un autre antibiotique.

Aucune autre interaction cliniquement significative n’a été décrite.

Si d’ici les injections vous prenez des médicaments type anticoagulants ou aspirine ou tout autre médicament (ex : Aminosides, Tétracyclines, Quinine, Pénicillamine, Inhibiteurs Calciques, Benzodiazépines, myorelaxants), ou si vous avez un ennui de santé quelconque (notamment infection, grippe, abcès dentaire, allergie à l’œuf ou à l’albumine, …), vous devez impérativement en faire part au Docteur avant l’injection.

Le fait d’être enceinte, même de quelques jours seulement, nécessite impérativement de repousser la date des injections après la grossesse et l’allaitement éventuel. Vous devez par conséquence, en cas de moindre doute, effectuer les examens nécessaires et en communiquer les résultats au Docteur.

EN CONCLUSION

Le traitement par la toxine botulinique permet dans la société moderne d’offrir au regard des autres un visage avec un aspect reposé et détendu quelles que soient les circonstances.

C’est un investissement sur la préservation de son capital jeunesse avec un maximum de sécurité et un maximum de résultats

Mise à jour le Mardi, 02 Septembre 2014 15:43