Endoscopie des glandes salivaires

Thyroïde & glandes salivaires
-
par Xavier Lachiver
créé le
05/10/2017
, modifié le
02/11/2017
PARTAGER

ENDOSCOPIE DES GLANDES SALIVAIRES OU SIALENDOSCOPIE

Elle concerne essentiellement les lithiases ou calculs des glandes salivaires, le plus souvent de la glande sous-maxillaire, plus rarement de la glande parotide.

Elle peut permettre d’éviter une intervention chirurgicale pour ablation complète de la glande salivaire.

Ces calculs sont cependant secondaires à un dysfonctionnement de la glande salivaire elle-        même et ont tendance à récidiver.

 La sialendoscopie est l’exploration endoscopique de la glande sous-maxillaire, (ou  submandibulaire, glande salivaire située sous la partie horizontale de la mâchoire) ou bien de la glande parotide (glande salivaire située devant et sous le lobule de l'oreille). Elle a pour but d’identifier un obstacle au sein de la glande salivaire concernée, soit une sténose  du canal (rétrecissement du conduit) soit une lithiase de petite taille (calcul) .

 

Sialographie parotidienne opacifiant les canaux salivaires

 

La sialendoscopie interventionnelle aura pour but de lever l’obstacle.

L'intervention peut se dérouler sous anesthésie locale ou générale. Elle nécessite une dilatation de la papille de la glande concernée : au niveau de la face interne de joue pour la glande parotide, ou du plancher buccal pour la glande sous-maxillaire. L’introduction du sialendoscope permet l’exploration des voies salivaires. La procédure nécessite une irrigation de l’arbre salivaire.

En présence d’une lithiase flottante, ou friable, une exérèse peut être tentée, en présence d’une sténose du canal (rétrecissement du conduit) une dilatation endoscopique peut être tentée. L’exérèse endoscopique d’une lithiase nécessite souvent une incision de la papille du canal. Un drain de calibrage peut être placé dans certaines situations.Si la lithiase se bloque dans le canal, une incision par voie endobuccale peut être faite en regard du calcul afin de rendre l’exérèse possible. L’intervention se déroule en chirurgie ambulatoire.

Les Risques opératoires : Les douleurs au niveau de la zone opérée sont relativement peu importantes. Un œdème global de la glande explorée est habituel, en lien avec l’irrigation et décroît en quelques heures à quelques jours. Un faux-chenal peut survenir lors de l’endoscopie, surtout en présence de sténose, liée à une plaie du canal salivaire. Dans cette situation, un œdème local sensible est présent pendant quelques jours. Compte tenu des instruments utilisés on peut observer des plaies de la langue, des lèvres, des gencives. On peut parfois constater une petite zone insensible de la langue lorsque l’exérèse d’une lithiase a nécessité une incision du plancher buccal. La récidive des troubles est possible pouvant conduire à une nouvelle intervention. Un rétrécissement séquellaire des voies salivaires peut survenir à distance de l’intervention. Un traumatisme de l’ensemble du canal salivaire avec déchirure partielle ou globale peut survenir de façon exceptionnelle lors de l’exérèse de certaines lithiases. De façon tout à fait exceptionnelle des troubles de la mobilité du visage peuvent survenir dans les atteintes de la glande parotide. Ces troubles sont habituellement réversibles.

Une question ?
Posez la ici :