Accueil Fractures du nez Prendre rendez-vous en ligne

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.



 

Dimanche, 13 Juin 2010 02:38

Les fractures de la face nécessitent une prise en charge initiale adaptée. Si  le traitement initial n’a pas été optimal ou si la ou les fractures, complexes, n’ont pu être complètement  réduites, les séquelles peuvent être prises en charge chirurgicalement dans un second temps.

Fractures du nez :

-        Les os propres du nez sont les os les plus fréquemment fracturés. Une fracture du nez ne nécessitera un traitement que si elle est déplacée. On a alors 8 à 10 jours pour réaliser l’intervention de réduction. Les signes d’une fracture du nez sont l’hématome  « en lunettes », le gonflement, le saignement nasal. Ce n’est qu’en cas d’hématome de la cloison nasale que le traitement est urgent : il faut évacuer cet hématome sous peine de risquer une fonte du cartilage de la cloison et un nez « de boxeur ». Ces hématomes de cloison sont rares. La plupart du temps, seule la pyramide nasale est fracturée. Il faut consulter un ORL au bout de 2 à 3 jours, une fois que le gonflement a un peu diminué, pour apprécier l’existence d’un déplacement.

-        Si  la fracture est déplacée, il vaut mieux la réduire. L’intervention se déroule en règle sous anesthésie générale (même si elle est théoriquement possible sous anesthésie locale) lors d’une journée d’hospitalisation en ambulatoire. Elle consiste à repositionner les os propres du nez  et à maintenir cette réduction par une ou deux mèches de tulle gras dans la (les)  fosse(s) nasale(s) et par une attelle.

-        La (les) mèche(s) sera(ont) laissée(s) en place 2 à 3 jours et l’attelle 7 à 8 jours.

-        Il est possible qu’il persiste un déplacement malgré la réduction, ou que la cicatrisation de l’os laisse place à un cal responsable d’une bosse nasale. Il est également possible qu’une fracture associée de la cloison nasale soit responsable d’une obstruction nasale gênante sur le plan respiratoire. Si de telles séquelles cosmétiques ou fonctionnelles persistent un an après le traumatisme, on peut envisager une rhinoplastie (correction de l’aspect de la pyramide nasale) ou une rhinoseptoplastie (rhinoplastie associée à une correction de la déviation de la cloison nasale) (lien onglet rhinoplastie).

Mise à jour le Vendredi, 30 Novembre 2012 16:17