Le Lipofilling, réinjection de graisse autologue ou lipostructure

Lifting, liposculpture
-
par Xavier Lachiver
créé le
29/08/2017
, modifié le
02/11/2017
PARTAGER

Définition, Indications, Objectifs et Principes

Le lipofilling ou liposculpture ou autogreffe de tissu graisseux est une technique qui consiste à prélever de petites quantités  de graisse sur le corps du patient pour les réinjecter et ainsi combler le creux formé par les cernes,les cicatrices, les dépressions ou remodeler un visage.

Le lipofilling est un concept mis au point dans les années 85 par le Dr Fournier, précurseur de la lipoaspiration.  
C'est surtout à partir de 1995 que la réinjection de graisse autologue, aussi appelée Lipostructure, est devenue une méthode réellement fiable (S. Coleman).
Le principe est de réaliser une véritable autogreffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur le patient lui-même.

La graisse est prélevée au niveau du corps essentiellement au niveau de la face interne des genoux et des cuisses ou du ventre  puis injectée en petites quantités au niveau de la zone cible sur deux ou trois niveaux de profondeur (périoste, muscles et hypoderme). 
Cette pratique présente des avantages  certains : pas de réactions allergiques, correction de volumes importants et amélioration de la trophicité de la peau en regard, les ridules superficielles ne peuvent  cependant être traitées par cette technique et doivent être prises en charge par d’autres injectables .

La lipostructure peut s'appliquer à un grand nombre de dépressions (creux) naturelles ou post-traumatiques, on peut résumer les objectifs et les indications de ce type d'intervention de la manière suivante :

LES INDICATIONS D'ORDRE ESTHÉTIQUE

  • Le comblement et l'atténuation de certaines rides, notamment au niveau du visage ;
  • La restauration des volumes et des formes du visage : il peut s'agir notamment de la restauration d'un visage émaciépar le vieillissement ou un important amaigrissement;
  • Un complément associé à certains liftings cervico-faciaux pour améliorer l'harmonie du visage ou une rhinoplastie au niveau des sillons naso-géniens;
  • Secondairement, après un premier lifting, pour améliorer le galbe du tiers moyen de la face sans avoir recours à un nouveau lifting.

LES INDICATIONS EN CHIRURGIE RÉPARATRICE ET RECONSTRUCTRICE

  • Le comblement d'une dépression tissulaire à la suite d'un traumatisme ;
  • La correction des fontes graisseuses après trithérapie chez les patients VIH+.

Les consultations pré-opératoires

La première consultation permet au chirurgien de prendre connaissance des attentes du patient ainsi que du retentissement esthétique et psychologique du problème.

La consultation débute par l’étude des motivations du patient.

Un interrogatoire sur les antécédents médicochirurgicaux est indispensable.

Le chirurgien examine ensuite son patient afin d’apprécier la demande du patient, sa faisabilité et la qualité de la peau.

Il est indispensable de pratiquer une étude minutieuse, clinique et photographique, des corrections à apporter, notamment en matière de lipostructure de rajeunissement facial, il faudra avoir étudié, sur des photographies de jeunesse, comparées à l'état actuel, les modalités du vieillissement.

Cet examen approfondi permet au chirurgien de proposer au patient une technique adaptée à son cas et de préciser les modalités de l’intervention, le type d’anesthésie, locale ou locale assistée.

Certains gestes associés type lipoaspiration cervicale peuvent être discutés.

Un bilan photographique est ensuite réalisé.

Les suites postopératoires habituelles ainsi que les complications éventuelles seront exposées en détail au patient. Il lui sera alors remis une fiche d’information détaillée sur l’intervention prévue afin de compléter son information et lui permettre de mûrir sa réflexion « à tête reposée ».

Les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste seront précisés et un devis remis au patient concernant l’ensemble des frais à envisager.

La deuxième consultation permet une réponse personnalisée aux éventuelles interrogations du patient. Un nouvel examen clinique permet de valider la proposition thérapeutique envisagée initialement et de se projeter à partir du bilan photographique. 

En vue de l'anesthésie (locale potentialisée ou locale pure), il est souvent nécessaire de pratiquer certains examens préopératoires biologiques et d'avoir une consultation d’anesthésie. Aucun traitement contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

Le devis sera à nouveau discuté et signé par le praticien et le patient.

L’intervention

TYPE D'ANESTHÉSIE

La lipostructure est habituellement réalisée sous anesthésie locale approfondie par des tranquilisants administrés par voie intraveineuse (anesthésie "vigile"). On peut aussi avoir recours à une anesthésie locale simple, voire à une anesthésie générale.

Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d'une discussion entre vous, le chirurgien et l'anesthésiste.

MODALITÉS D'HOSPITALISATION

Cette chirurgie est pratiquement toujours réalisée en ambulatoire, l'entrée et la sortie se faisant le même jour.

Il y a lieu de rentrer une heure minimum avant l'heure prévue pour l'intervention en étant à jeun depuis six heures. La sortie intervient en règle générale trois à cinq heures après la fin de l'intervention.

Vous devez être accompagnés pour votre retour à domicile et ne pas être seul la nuit suivant le geste.

L'INTERVENTION PROPREMENT-DIT

L’intervention débute par le repérage précis des zones de prélèvement de la graisse ainsi que des sites de réinjection.

Le prélèvement du tissu graisseux est effectué de façon atraumatique par une micro-incision cachée dans les plis naturels, à l'aide d'une très fine canule d'aspiration, dans une zone où existe une réserve ou un excès de tissu graisseux.

 

Prélèvement de tissus graisseux           Centrifugation, méthode de Colemann

On procède ensuite à une centrifugation de quelques minutes, de manière à séparer les cellules graisseuses intactes, qui seront greffées, des éléments qui ne sont pas greffables.

 

Canules de prélèvements et seringues         Aspect après centrifugation

La réinjection du tissu graisseux se fait à partir d'incisions de moins de 1 mm à l'aide de micro-canules.

L'injection de mini lobules de graisse dans différents plans et selon des directions multiples et divergentes assurera la survie des cellules adipeuses greffées.

Les cellules ainsi greffées resteront vivantes au sein de l'organisme, ce qui fait de la technique de lipostructure une technique définitive puisque les cellules graisseuses vivront aussi longtemps que les tissus qui se trouvent autour d'elles.

Les points d’injection sont fermés par un pansement ou un point résorbable, ils sont situés dans un pli.

La durée de l'intervention est fonction de la quantité de graisse à réinjecter et du nombre de localisations à traiter, en moyenne 30 minutes, un autre geste peut être associé dans le même temps.

Les suites et  le suivi post-opératoires

LES SUITES OPÉRATOIRES

Il s’agit d’une intervention non douloureuse.

Un gonflement des tissus (œdème) apparaît pendant 48 heures suivant l'intervention et mettra en général 5 à 15 jours à être totalement résorbé.

Des ecchymoses (bleus) peuvent apparaître dans les premières heures au niveau des zones de réinjection graisseuses ou au niveau des zones de prélèvement : elles se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l'intervention. Ce sont ces hématomes qui peuvent poser un problème pour la reprise immédiate d’une activité sociale.

Il convient de ne pas exposer au soleil ou aux UV les régions opérées avant 4 semaines au moins, ce qui impliquerait le risque de pigmentation définitive.

LE RÉSULTAT DU LIPOFILLING

Il est apprécié dans un délai de trois à six mois après l'intervention.

Cependant, le résultat peut se détériorer progressivement, du fait de la poursuite naturelle du vieillissement de ces mêmes tissus.

L’injection de cellules graisseuse permet non seulement de combler une dépression mais également d’améliorer la qualité de la peau en regard de l’injection par l’apport de facteurs de croissance tissulaire.

Les soucis et complications post-opératoires du lipofilling

LES IMPERFECTIONS DE RÉSULTAT

Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées (sans qu'elles ne constituent de réelles complications) : correction insuffisante localisée, asymétrie légère, irrégularités.

Elles sont, en règle générale, accessibles à un traitement complémentaire : petite "retouche" de lipostructure sous simple anesthésie locale à partir du sixième mois postopératoire pour parfaire le résultat.

LES COMPLICATIONS ENVISAGEABLES

Une lipo-aspiration est une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il.

Complications de l’anesthésie, toujours possibles même si elle est légère et brève.

Un tel geste doit se dérouler impérativement dans un bloc opératoire chirurgical.

L'infection est normalement prévenue par la prescription d'un traitement antibiotique per et post-opératoire.

L’hypercorrection : complication la plus fréquente après une lipostructure, elle est liée à la réinjection d'une quantité excessive de graisse et se traduit par un excès de correction responsable d'un excès de volume qui peut être inesthétique. Le plus souvent seule une réintervention avec une véritable exérèse chirurgicale de la graisse en excès assurera la correction d'une hypercorrection.*

Il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu'une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d'aléas ;

Les vraies complications sont exceptionnelles, une grande rigueur dans la pose de l'indication et la réalisation chirurgicale doit assurer, en pratique, une prévention efficace et réelle, notamment les canules mousses respectent la peau, les vaisseaux et les nerfs.

Exemples de résultat

 

Traitement d’une cicatrice avec atrophie cutanée

  

Cicatrice avec atrophie cutanée  Aspect après injection, comblement de la dépression et amélioration de la qualité de la peau en regard

 

Traitement de sequelles chirurgicales et radiothérapiques

Sequelles de chirurgie étendue avec radiothérapie 

    Aspect à distance de 6 mois d’une séance de lipofilling, des injections complémentaires peuvent être  programmées

 

Aspect pré-opératoire Aspect pré-opératoire
Aspect post-opératoire Aspect post-opératoire

Traitement d’une lipoatrophie  localisée

  

Aspect pré-opératoire d’une lipoatrophie pré-malaire

  

Aspect 6 mois post-opératoire

Traitement global d’un visage

   

Aspect pré-opératoire

   

Aspect post-opératoire

Une question ?
Posez la ici :